Frip’solidaire

L’Arru est une association qui porte et gère une recyclerie/ressourcerie qui a ouvert ses portes en septembre 2019. En Uzège, l’ARRU en collaboration avec les déchetteries locales détournent, réparent si nécessaire et remet en ventes à petits prix des objets de la vie courante destinés à l’enfouissement.

Mais l’Arru a également pour ambition d’informer et d’éduquer.

C’est dans le cadre des missions que s’est confié l’association que notre association a eu envie de développer le projet de la Frip’solidaire.

En nous rendant dans les établissements scolaires, l’idée est de faire d’une pierre deux coups : remettre en circulation des vêtements qui auraient été jetés (action de recyclage) et informer et sensibiliser les élèves sur les méfaits de l’industrie textile.

Notre action consiste dans un premier temps à confier un kit de démarrage : un portant, des cintres et quelques vêtements à la mode récoltés par nos soins. Ce kit est confié à un groupe d’élèves et un professeur référent, qui organise librement la Frip’solidaire au sein de l’établissement. Il s’agit d’initier un lieu d’échange et de partage.

Expérimentée l’an dernier dans le collège Jean Louis Trintignant à Uzès, cette action a remporté un franc succès auprès des élèves et des enseignants. Nous aimerions maintenant l’enrichir d’une information sur la consommation de vêtements et ses conséquences néfastes sur l’environnement. Ainsi fléchée en direction des adolescents cette information aimerait faire évoluer leur pratique d’achat, les informer pour tenter de les rendre un peu plus « éco-responsables ». Elle pourrait également s’enrichir d’un atelier autour de la transformation (reloocking) de vêtements. Ces différentes actions seront menées par trois mères de famille, une styliste, une couturière et une metteur en scène. 

Il s’agit ici de faire évoluer les habitudes et les mentalités de nos enfants qui ont été particulièrement ciblés et « pervertis » par les marques et la Fast Fashion (création de nouvelles collections et nouvelles tendances se succédant à un rythme effréné.), les transformant au fil des ans en de très grands consommateurs de vêtements. 

L’ARRU aimerait leur donner des outils pour tenter de faire évoluer leurs habitudes de consommation, le tout dans une ambiance ludique et créative.